La fédération de pêcheurs du 95

Savez-vous que les pêcheurs représentent la deuxième fédération associative de France derrière le foot ? Dans le Val-d’Oise, la fédération pour « la pêche et la protection du milieu aquatique » compte 4000 adhérents. Ils sont regroupés dans 16 associations agréées sous le même intitulé. La Goujonnaise, la plus importante, avec ses 1300 membres actifs, existe sous forme d’amicale au départ, depuis… 1904 !

Au-delà de la gestion du droit de pêche, la fédération et ses affiliés étudie, protège et gère la ressource piscicole. Morgan Baraness est un des quatre salariés départementaux. Titulaire d’un brevet national, ce fou de pêche depuis l’enfance peut donner des avis d’expert, comme lors de l’incendie à la station d’épuration d’Achères en juillet dernier. Mais il est surtout chargé des animations. Sur site, dans les écoles, dans les centres de loisirs, il sensibilise, enseigne, fait découvrir poissons et autres petites bêtes de l’eau.

À la demande de l’Éducation nationale, des collectivités locales, des associations de pêcheurs, la fédération propose des sorties nature, des séances de bonnes pratiques, de perfectionnement, des cycles sur l’eau naturelle ou domestique. Au cours de ces animations, on apprendra, par exemple, que le saumon pêché en Île-de-France il y a quelques années a été le déclencheur de la construction de passes à poissons sur les cours d’eau navigables. On se familiarisera avec les écrevisses autochtones, à pattes blanches, menacées d’extinction par plusieurs de leurs congénères exotiques.

 

Les enfants, les femmes et la pêche

Avec seulement une centaine de pratiquantes, les femmes sont encore très minoritaires dans le milieu. C’est pourquoi la fédération propose des tarifs ultra préférentiels pour leur première année. Quant aux cibles principales des animations, Morgan vise d’abord les élèves de primaire, « déjà assez grands pour comprendre, mais pas encore prisonniers d’idées reçues ».

On le voit, les multiples initiatives de la fédération de pêche favorisent les rencontres, le lien intergénérationnel, la découverte et le respect de la nature, le tout sur une note ludique.

Top