Rembourser !?

 

Dans le maelström actuel, les associations ne sont pas les moins affectées par la crise et l’après-crise. Saisissons-nous de l’occasion pour faire comprendre aux pouvoirs publics et aux citoyens ce qu’est une association et son modèle économique.

Les dirigeants associatifs sont confrontés à une question récurrente : faut-il rembourser les adhérents ? L’édito de Grégory Autier, co-président du réseau national des maisons des associations paru dans Associations mode d’emploi le 28 avril offre des pistes de réflexion.

Il convient d’abord de dire que les associations ne sont pas des acteurs économiques comme les autres. Ce ne sont pas de banals prestataires de services et leurs adhérents ne sont pas de simples clients !

Point n’est donc besoin d’en référer aux juristes pour savoir si les cotisations représentent tout ou partie des activités annulées à cause du confinement. Les animations, les entraînements, les cours proposés sont l’émanation d’un projet associatif. La question à se poser aujourd’hui est de savoir comment relancer ce projet, une fois la reprise amorcée. Le paradoxe est total qui voit les associations fragilisées, voire menacées de disparition pour certaines quand le pays a tant besoin d’elles. Car il va y avoir du pain sur la planche pour reconstruire les relations sociales mises à mal par la crise.

On pourra compter sur elles, mais elles, pourront-elles compter sur le soutien des pouvoirs publics à la hauteur des défis de la reconstruction ?

Top