Numérique en numéro vert

Depuis son ouverture, le 30 mars, ce sont plus de 6000 appels qu’ont traité les médiateurs de la plateforme Solidarité numérique. Une formidable aventure solidaire est en train de se jouer, avec le concours de plus de 2000 bénévoles, coordonnés par la plateforme que porte la Mednum. Cela révèle le désir d’engagement de ces médiateurs numériques. À raison de quelques heures ou de journées complètes, chacun se démène pour répondre à des interpellations d’une variété aussi grande que celle des aspects de la vie personnelle et professionnelle impactés par la crise.

Installer Skype, faire fonctionner sa box, mais aussi organiser des obsèques, se mettre en arrêt de travail, déménager… toutes questions posées par des appelants au profils eux aussi variés. Des petits chefs d’entreprise, des travailleurs sociaux eux-mêmes appellent attestant leur désorientation.

Les médiateurs mettent à profit leur agilité numérique, bien sûr, mais aussi leurs qualités humaines. Parfois, on ne peut pas faire grand-chose, mais on offre une écoute et on rassure, commente Christophe. La plateforme a été montée très rapidement, comme le relève une de ses responsables. Aujourd’hui, on réfléchit d’ores et déjà à sa pérennisation, explique-t-elle, tant le service met le doigt sur une demande sociale infinie.

Top