Archives de l'auteur : Eric Forti

Édito

Après presqu’une année perturbée par les confinements successifs, le monde associatif souffre. Les secteurs de l’animation, de l’éducation populaire, de la culture et du sport sont sinistrés. Malgré les dispositifs de soutien financier mis en place par l’Etat et les collectivités locales, nombre de dirigeants bénévoles rendent leur tablier, ne trouvant pas de solution pour

« Essentiel » va entrer dans les meilleures occurrences de cette fin d’année 2020. Non essentiel le spectacle vivant et le cinéma ? Mais essentiels les magasins de bricolage ? Ainsi débat-on à l’infini de la pertinence de laisser plus de 2000 clients déambuler librement dans un grand magasin d’ameublement suédois, quand 50 enfants, étroitement encadrés, ne peuvent être

Comme les libraires, les artistes, les sportifs, nous n’avons pas d’autre choix que de suspendre la plupart de nos activités sociales considérées comme non essentielles. Nous revoici en situation de déployer des trésors d’imagination pour passer du « présentiel » au « distanciel ». Fini les rencontres et les entraînements sportifs, les sorties culturelles, les événements festifs, les réunions

L’éducation n’est pas un combat

L’assassinat de Samuel Paty le 16 octobre nous replonge dans l’horreur et la colère de 2015. À la crise sanitaire Covid-19, s’ajoute désormais l’angoissant questionnement sur les causes de cet attentat, qui révèle des dysfonctionnements inquiétants, lesquels et pourquoi ? L’éducation n’est pas un combat, mais une mission de longue haleine. Pour réussir, elle doit mobiliser

Une rentrée coûte que coûte

Les déclarations du personnel politique en faveur des associations, jugées indispensables à la vie en société, se multiplient en cette rentrée. Rentrée cependant placée sous de mauvais augures. Cet été, le ministre de l’Éducation nationale s’est beaucoup appuyé sur notre mouvement d’éducation populaire quand il a lancé, en urgence, les Vacances apprenantes, pour réparer les

Continuer à faire société ! dans cette période

Le confinement général de la population a de lourdes conséquences sur la vie en société, sur l’économie, sur la démocratie, sur la liberté de coopérer, et par définition sur les associations. On peut dire que la stratégie de lutte contre cette pandémie adoptée par le gouvernement constitue une atteinte directe au fait associatif en interdisant

Adresse aux dirigeants associatifs du Val-d’Oise

Cette crise sanitaire historique révèle les faiblesses et les force de notre société. La nécessité de renforcer nos services publics pour gérer les biens communs et garantir les droits fondamentaux, la suprématie de l’intérêt général sur les intérêts particuliers, la substitution de la solidarité et de la coopération à la concurrence et à la compétitivité,

Edito

La démocratie est malmenée depuis quelques mois dans notre pays. Après un an de mobilisation sur les ronds-points et des mois de manifestations devant le Parlement, le Gouvernement passe en force. Il utilise le 49.3 pour surmonter ce qu’il appelle l’immobilisme collectif et accélérer la réforme des retraites contre la majorité des citoyens. Sur ce

Top