Archives de l'auteur : Eric Forti

Edito

La démocratie est malmenée depuis quelques mois dans notre pays. Après un an de mobilisation sur les ronds-points et des mois de manifestations devant le Parlement, le Gouvernement passe en force. Il utilise le 49.3 pour surmonter ce qu’il appelle l’immobilisme collectif et accélérer la réforme des retraites contre la majorité des citoyens. Sur ce

Edito

Au-delà du sujet des retraites, le mouvement social actuel traduit le besoin des citoyens de renouveler le débat démocratique. Le sens collectif, la solidarité qui s’expriment jour après jour, dans la rue, aux tribunes, sur les lieux de travail et ailleurs, sont dans l’ADN des associations d’éducation populaire. Les élections municipales sont l’occasion pour la

Edito

Vous ne suivez pas forcément notre actualité fédérale nationale, qui impacte bien entendu notre association départementale. Au titre des faits marquants 2019, je voudrais revenir sur l’assemblée générale de la Ligue de l’enseignement qui, en juin, a porté Joël Roman, membre du bureau de la Ligue 95, à la présidence de nationale de la Ligue

Edito

Laïcité… Comment un aussi beau mot, figurant dans notre devise nationale, désignant étymologiquement le peuple, par opposition aux clercs, peut-il aujourd’hui engendrer tant d’agressivité ? Clé de voûte de notre capacité à vivre ensemble, quelles que soient nos croyances, la laïcité est instrumentalisée par certains pour manipuler l’opinion. Cette laïcité de combat bafoue la loi

Merci à tous les acteurs et partenaires

Avant les  grands départs en congés annuels  bien mérités, notre équipe boucle  les dossiers de demande de financements auprès de nos partenaires publics. Le Conseil Départemental 95, la DDCS 95, le CGET, la DILCRA , la CAF 95 continuent de faire confiance à notre mouvement d’éducation populaire en renouvelant nos conventions de partenariat. Avec ces

La ligue de l’enseignement, un acteur politique ?

Plusieurs mois de mobilisation sur les ronds-points ont obligé le gouvernement à engager un grand débat pour aboutir finalement à la réaffirmation que le cap fixé en mai 2017 est le bon. Pourtant la pauvreté continue de s’étendre et  le chômage ne diminue pas. Pourtant plus de 39 000 personnes sont mortes en tentant de

Mauvaise ambiance !

La tension monte progressivement entre les « uns » et les « autres ». L’augmentation significative des actes et des propos racistes, antisémites, sexistes, mesurée par rapport à l’an dernier, détruit le lien social et nous éloigne à grand pas des conditions à réunir pour vivre sereinement ensemble. Les crises : écologique, sociale, économique et désormais politique s’entremêlent et se

Top